dimanche 10 juin 2018

Mise au Gabarit

Ce matin je pars en solitaire pendant trois heures histoire d'agrandir certain passage délicat... Je place quelques cordes pour aider à la progression, je pense déjà aux futures explorations. Je rentre chez moi me faire un ptit repas en terrasse au soleil en attendant Fred qui me rejoint pour une nouvelle cession cette après-midi. De retour dans la grotte nous équipons le passage le plus large qui mène au P12. Pour y accéder il suffit ensuite d'agrandir 1m50 est c'est gagner. La progression est complexe comme au CA1, on descend dans une faille puis on remonte dans une autre et ainsi de suite... Il est déjà 18h00 les accus sont vide mais ça passe! Restera un dernier aménagement de confort. Par contre nous avons stoker quelques mètres cube de roche au dessus de l'ancien passage qu'il faut mieux éviter... Donc pour la sécurité de tous merci de nous contacter pour toute visite... C'est un terrain d'explo en milieu hostile non aménagé pour le grand public. Je dis ça car une famille de locaux visite le CO2 et le CA1 avec leurs enfants... La spéléologie d'exploration ne se pratique pas à la légère. Nous ressortons et profitons de l'Oussouet pour nettoyer tout notre matériel. Un petit brins de causette avec les voisins qui m’indiquent un nouveau gouffre qu'il me faudra aller repérer.

samedi 19 mai 2018

La salle des merveilles

Cette semaine commence par un mail de Léa, samedi nous allons faire des photos à l'escalade du Roy... Le hic Léna reçoit un prix du concours d'expression Bigourdane à 15h, pas possible...Puis un message de Céline Barrère, je descends avec youg nous serions dispo pour faire un bout de première samedi! Décidément... En réfléchissant bien ça peut le faire départ 8h30 et retour 14h00. Voilà les dés sont jetés, je suis excité comme une puce, mon cœur se serre quand j'y pense. C'est donc en apnée que j'attaque la sortie. Après le puits de 12m qui est en fait une étroiture de 12m Céline par en tête là où nous nous étions arrêté. ça continu, de partout par le bas par le haut par la droite... Un labyrinthe! Comme Thésée on cherche donc le bon passage... Youg descends un jolie ressaut, ça continue mais je vois pas très bien et il faut poser une corde. Je m'enfile à plat ventre dans une étroiture je me relève, je monte en opposition dans un cylindre remontant, ça redescend, ça part à gauche. Je redescend et finalement je parts en face à plat ventre je m'arrête sur ça continu mais avec un bon travail de désob. Je vous passe plusieurs bouclages, étroiture et on laisse pour plus tard car c'est un peu chaud... Nous retournons sur nos pas pour chercher un puits qui n'existe que dans ma tête... On trouvera une salamandre mise délicatement dans une boîte et relâchée à l'extérieur. Finalement j'attaque une désob qui ne donne rien et Youg escalade un départ remontant. Il partira longtemps, sans trop vouloir revenir. A priori il a découvert une salle merveilleuse... Le temps passe... Il est 13h30 faut remonté "Youg", "Youg". Finalement il redescend j'essaye de comprendre son anglais. Bon je renonce à vous traduire... on ira voir il a posé une corde. Pas de photos de sa première, toujours est il que l'on a pas forcement trouvé le bon passage, il reste des désobs, des escalades et descendre des soutirages pas trop large, ça barre de partout faut chercher! A suivre...A oui Dans le P12 il y a un beau départ au niveau de la dév... Le CA semble partir par là... Faudra aller y voir!

lundi 14 mai 2018

Historique du CO2 et CA1

Nous y retournerons rapidement, toujours en duo avec Alexandre. Céline étant en convalescence après une opération. Nous descendons le puits. La galerie continue et nous progressons encore d’une cinquantaine de mètres jusqu’ à un plancher stalagmitique qui nous bloque. Une masse suffirait mais … La galerie est toujours concrétionnée, perles des cavernes, fistuleuses…la physionomie change au terminus actuel: c’est un méandre sur lit de sable avec de beaux remplissages. Nous observons des Aphaènops, et des insectes. Le 20 Aout accompagnés de Philippe et Florian nous tirons la première topographie jusqu’ au planché stalagmitique que nous cassons pour passer. On rajoute à peine quelques dizaines de mètres jusqu’ à un bouchon de sable qui obstrue presque entièrement le passage avec un bon courant d’air qui nous souffle au visage…

dimanche 13 mai 2018

La galerie des Banquettes

Aujourd'hui il est temps de faire un ptit saut au CA10. De toute façon il pleut et puis c'est à côté de la maison. En route avec Isa pour explorer la galerie des banquettes. Galerie au 1er étage de la grotte où je suis le seul à avoir mis mon nez. Le but de la sortie est d'agrandir les passages, chercher d'éventuelle suite et surtout faire des photos. Chaque pas nous rapproche du bonheur 1h00 pour faire 100m, la nature ne se presse pas pourtant tout est accompli... Le plus dur ici est de ne rien casser il faut donc avancer prudemment, Comme dans un musée nous admirons chaque tableau de mère nature. Parfois l'artiste a fait preuve de fantaisie avec les couleurs! Cette cavité risque de nous surprendre, j’accueille humblement ce qu'elle m'offre. Nous arrivons à la fin ou je repère une suite probable... Partout les choux fleurs jouent avec les concrétions! La mission est accomplie faudra faire la topo et faire marcher du disto X Un ptit disque pour la fin! Comme nous avons une invitation pour voir "mourir à 30 ans de Romain Goupil" nous ressortons avec déjà de belles couleurs dans les yeux.

vendredi 11 mai 2018

Le rêve continu...

Aujourd'hui nous allons descendre le puits et savoir si la grotte continue. Faut avouer que je crains que l'on tombe sur un pincement et que le courant d'air effectue seulement la liaison entre le CA1 et le CA10. Nous sommes trois (Domi, Véro et moi). J'attaque l'équipement Il y a suffisamment d'amarrage naturel pour attaquer la descente. C'est étroit j'avance lentement pour ne pas aller me coincer irrémédiablement. Une belle arrivée apporte un élargissement ponctuel (à voir), je pose une déviation et continue la descente. Une dernière étroiture et je prends pied 12m plus bas au départ d'une galerie descendante. Plusieurs départ s'offre à nous on choisi le plus évident même si il ne se dirige pas vers l’intérieur du massif.Nous découvrons deux belles salles joliment concrétionnée. Nous revenons sur nos pas et cherchons un passage, celui-ci est évident mais étroit, le courant d'air est bien là... Sans trop y croire j'attaque la désobstruction à la massette. Alors que je m'applique à la tâche je remarque un passage possible et rapidement accessible que l'on ne remarque pas au premier coup d’œil. Je passe et ça continue, une boîte aux lettres permet semble-t-il à accéder à du volume. Je casse tout ce qui gêne, et là! Un gros écho se fait attendre et de plus les morceaux tombent dans un puits. L'excitation est à son comble je m'y engage contre assuré par Véro et là je débouche dans la salle du trépan! Il semblerai qu'un jolie puits descend plus bas (accès à la rivière?) nous verrons cela plus tard...Je m'arrange pour que Dom passe en tête et à partir de la le rêve commence. La galerie espéré ce présente, morphologiquement j'ai rarement vu cela dans le secteur (conduite forcé cupulé d'un plus bel effet) ça me rappelle la Gandara de Soba. Chaque pas nous émerveille, l'important, est de ne pas marcher trop vite. Ce n'est qu'en s'obligeant à respecter cela que l'on peut être certain de voir tout ce que l'on a envie de voir! De plus pour nous trois c'est naturel! La galerie continu de plus belle... De belle fistuleuse et excentrique se mêlent à ce patchwork dès plus surprenant. Je dois rêver et je vais très certainement me réveiller! ça part de partout on doit même poser un cairn! Que demander de plus... Quelques cristaux, il n'y a qu'à demander ici ils poussent sur les stalagmites! ça sera la galerie Cristal profor, il faut tout de même en garder pour les copains alors on s'arrête sur çà...

Cela avance dur au Castet

Aujourd'hui une nouvelle page se tourne dans la grotte du Castet, nous sommes quatre personnes, Fred, Laurent, Geneviève et moi-même Miguel. Nous allons enfin pouvoir voir la suite :) la cavité aspire bien ce matin, les gaz sont maintenant loin et nous pouvons sans danger explorer la grotte. Je descends les deux ressauts sans difficulté. Une boîte aux lettres me barre le passage, je m'y glisse. Allongé je passe au-dessus d'un puits de 40 cm de diamètre. Le passage se poursuit en étroiture entre les concrétions. Je me relève dans une faille, la suite se trouve en hauteur ou il me faut remonter en opposition au-dessus d'un nouveau puits de 80x45 cm. Une lucarne donne sur un nouveau puits enfin pénétrable une faille de 2,5m x 1m. Nous avons laissé la corde à la voiture Geneviève part la chercher. En attendant nous allons voir un autre départ se trouvant dans les salles près de l'entrée à l'opposé d'ici. Je m'y engage là encore se n'est pas bien large, le sol est recouvert de choux-fleur. La galerie semble se pincer, la suite se trouve là encore dans une fenêtre à mi-hauteur donnant dans une autre galerie parallèle. Puts c'est pas large j'ai la vue sur 5m d'étroiture ou il me faut casser des concrétions pour me faire le passage! Je continue de là sorte sur une vingtaine de mètre seul lâchement abandonné par Laurent partit chercher les baudriers. J'ai encore le visuel sur dix mètres, la galerie se relève mais avant il me faut agrandir un passage. Derrière je découvre une galerie somptueuse qui s'agrandit à chaque pas ou je me redresse à mesure de ma progression. Choux fleur de toute part, banquette concrétionnée le spectacle est féérique et je me trouve aux premières loges! Malheureusement je n'ai pas l'appareil photo et il vous faudra attendre pour le voir! Je parcours environ cent mètres avant de faire demi-tour. Laurent est enfin là et nous allons pouvoir équiper le puits. C'est alors que je l’aperçois le visage en sang! Il a chuté dans la pente menant à la grotte! Il nous faut donc renoncer et rentrer, la suite sera pour une prochaine fois...

jeudi 10 mai 2018

Nouvel acte dans la grotte du Castet

De nouveau je repars en solitaire pour trouver la suite... En effet malgré mon euphorie de première je n'ai pas vu de suite évidente, je n'ai pas trop cherché non plus. Je me suis donc armé de papier d'Arménie et d'un briqué pour faire la chasse au courant d'air. Sur place la grotte aspire un bon courant d'air ce qui va me faciliter la tâche. Rapidement je localise la suite bouché par un soutirage de surface. Encore de la terre à extraire! C'est pas gagné la suite ne fait que quelques centimètres de large... En étant seul bonjour la galère! Il y a bien un passage plus bas dans la roche mère mais le travail semble encore plus important. Je continue mes recherches pour trouver un beau départ étroit... Ça passe mais il me faut reconnaitre qu'il n'y a pas de courant d'air. Je décide donc de m'attaquer à la désobstruction de cette coulée de boue. Je repars donc à la voiture pour prendre pelle et râteau... À mon retour alors que je m'élance dans l'étroiture d'entrée un frottement conséquent m'interpelle! Mais quel est donc cet animal! Je suis fait comme un rat une ombre géante s'approche de moi, un ours? Non il s'agit de Fred débarqué à l'improviste. Génial à deux ça va le faire. Trop drôle nous nous sommes croisé dans le bois sans nous voir! Je vous passe les détails de la suite deux heures de plus de remplissage de sceau de terre. ça avance bien mais on ne voit toujours pas la suite, je localise un départ en hauteur d’où provient la terre, ça passe mais ce n'est guère attrayant de belle strate empilé en équilibre m'attende. Nous continuons donc à creuser alors que je suis au manœuvre je passe enfin la tête. Wouah ça va passer derrière ça se relève et on pourra même se tenir debout! Après trente minutes d'effort je passe et je découvre un ressaut bien concrétionné. ça descend sur quatre mètres en deux crans. Je ne continu pas, il n'y a pas de raison que Fred ne m'accompagne pas mais pour cela il me faut agrandir. Deux tirs seront nécessaires mais malheureusement le trou s'est mis en équilibre (température égale à l’intérieur et à l’extérieur). Il faudra donc attendre que les gaz s'échappent, la suite sera pour une autrefois...