mercredi 24 mars 2010

Avalanche à la Tute Murguette !!!

Participants: Miguel, Jean Luc et Fifye...

Cela faisait plus d'un an qu'on savait qu'une traversée était possible à la Tute Murguette grâce à la technique ARVA ( voir archive )... Les Aquas se sont remotivés pour cette désob titanesque et risquée car on creuse dans un énorme pierrier. Après avoir creusé dans la direction donnée par l'ARVA, un beau trou commence à faire naitre l'espoir... Mais au fur et à mesure que l'on doit avancer, il nous faut reculer notre barrage fragile, et repurger le bas du pierrer qui fini toujours dans notre trou...
Donc ce mercredi 24 Mars 2010, cela faisait 4 ou 5 fois que nous vidions notre trou de ses tonnes de cailloux... Un petit coup d'ARVA pour nous redonner un peu le moral, et on atteint le chiffre le plus bas qu'on ait eu : 2.3 sur mon ARVA Tracker... On estime que l'ARVA qui est sous terre est à moins d'1 mètre, c'est presque gagné !!!

Le seul hic, c'est que pour continuer à creuser sans se mettre en danger, il faut avancer le front de taille d'au moins 1 mètre horizontalement, c'est à dire prendre le risque de fragiliser le pierrier qui peut complétement reboucher notre trou. Au fond de celui ci, le courant d'air aspire fort, et on reconnait très bien les blocs qui sont au fond de la Tute...

Jean Luc commence à avancer le front de taille en virant les plus gros blocs qui s'effondrent au fond du trou, pour l'instant ça tient...

Je prend le pied de biche, je nettoie un peu les petits cailloux, et là ma barre reste accrochée sur un petit rocher gros comme mon poing qui ne veut pas venir car il est en tension... C'est pas un petit caillou qui va nous faire "beep"... Surtout après les mastodontes qu'on a bougés jusqu'ici... Allez, je force un peu, et comme dirait le Mass, caillou bouju... Caillou foutu... Et là on a vraiment eu peur, avant que je réalise ce qu'il se passe, Miguel était déjà à plusieurs centaines de mètres de là, et on entend un vacarme énorme... Nous barrage éphémère cède et une avalanche de pierres commence à descendre... En deux secondes Jean Luc et moi partons rejoindre Miguel, et on assiste à un spectacle incroyable, tous le pierrier, jusqu'en haut se casse la gueule et recouvre completement notre trou et donc la probable jonction !!! il nous manquait que quelques blocs à virer, et maintenant on en a quelques dizaines de tonnes...

AAARRRGGGGHHH !!!!! C'est rageant, on y était, ça passait presque !!! Il faut tout recommencer. Le salut passe par une stabilisation du pierrier, il va nous falloir les conseils des anciens car là il y a un sacré chantier... Mais on y croit encore, juste le temps de se remettre de cette deception...

AVANT:



















APRES:
























FiFyE
Les photos:


Les vidéos:




















1 commentaire:

SCMNE a dit…

Bon courage pour la suite des évènements.Une solution quand même, organiser un inter club pour faire une retenue du pierrier par un barrage en béton.