samedi 12 novembre 2016

+ de 1900m Titouanouk dépasse Labastide!

Aujourd'hui nous sommes trois, Laurent étant tombé malade... Un trio d'éclopé, Véro avec un dos en compote, moi avec ma PR bien active et notre JPC national avec un statut handicap. Je pars avec mes 200mg AINS qui fera tampon. L'objectif est simple faire de l'explo et à Titouanouk il suffit de choisir...
Rappelez-vous-nous nous étions arrêté sur ça... Pour l'occasion le Snec nous à doté de 90m de corde, les Aquas de 13 spits avec maillons inox, 4 goujons as et dyneema et Véro de 6 autres goujons. Nous sommes donc outillés. En effet Titouanouk est un réseau où les conduits se développent horizontalement avec une faible pente vers l'amont. Cependant ils sont entrecoupés régulièrement par des puits qui donnent accès aux différents niveaux.
Véro se lance dans l'équipement de la vire pour explorer la galerie qui continue. Pendant que j'équipe un puits de 8m. JPC lui passe les spits, conne et goujon, un vrai travail d'équipe.
Le puits donne sur le plafond d'une salle déjà exploré à la sortie du passage du Loup. Accès privilégié, propre et plein gaz que du bonheur. Véro elle débouche sur un toboggan d’éboulis remontant dont la partie descendante redonne sur le puits ! Vous suivez toujours, tant mieux. Là JPC attaque la topo on ne l'arrêtera plus même pour manger. Je rejoins tout ce petit monde. Véro est déjà parti équiper la suite. En effet un beau puits remontant nous tend les bras (cela pour une prochaine fois) et surtout une barrière d'argile qui nous barre la vue en face.
Derrière une très belle galerie se poursuit. Véro attaque l'escalade la deuxième corde y passe.
À partir de là nous rêvons les yeux ouverts, la galerie se poursuit laissant parfois entrevoir le beau calcaire bleu veiné de calcite blanche, un vrai régal! Nous attendons que Jean-Pierre topographie les lieux avant de se lancer vers l'inconnue.
Jean-Pierre avance en posant les futurs points topos nous optimisons notre progressions. Comme d'habitude après une vingtaine de mètres la galerie et entrecoupé d'un puits.
Cette fois-ci c'est moi qui m'y colle la dernière corde est posé. Une courte descente et je pose pied sur le fond du puits qui semble bouché. Une étroiture que je passe les pieds devant me permet de prendre pied sur un complexe de galerie. Malheureusement nous venons de faire une nouvelle boucle.
Nous venons de poser toutes nos cordes, 8 spits et 8 goujons. Reste à faire la topo, 230 m seront levés dans la foulée par un Jean-Pierre qui finira par avouer que ce secteur est Sakanesque! le nom en et trouvé.
Voilà Titouanouk devient le plus grand réseau des Baronnies par son développement et ce n'est pas fini!

4 commentaires:

Véro D a dit…

ça c'est quand même de la topo de ouf !

Alain Bressan a dit…

Bravo à toute l'équipe ! L'explo, y a que ça de vrai!!!

Pascal du Titouanouk a dit…

Si j'ai bien compris la topo, dans le Sakanesque, là où il y a le point d’interrogation, c'est le puits remontant que vous n'avez pas fini d'explorer. On dirait qu'il est à peu près au même niveau que le toboggan d'éboulis. Si c'est le cas, ça voudrait dire qu'il offre peut-être la possibilité de remonter dans une partie supérieure à celui du toboggan. Je me trompe ?

miguel a dit…

Non effectivement il doit être un regard sur d'autre galeries supérieures...